Archives par étiquette : traduction

La Suisse vers un remboursement des frais de traductions en milieu hospitalier ?

Le Gouvernement du Canton du Jura, en Suisse, a été interrogé fin mars par le groupe socialiste sur le remboursement des frais de traduction dans le milieu médical. Sa réponse est sans équivoque : la LAMal (régime suisse pour les frontaliers) ne reconnaît pas cette charge.
Cette problématique est récurrente dans le canton où les patients sont souvent amenés à se faire hospitaliser de l’autre côté de la frontière linguistique.

En effet, les prestations remboursées par les caisses maladies, au sens de la loi, ne mentionnent pas l’usage d’un interprète. Autrement dit: les coûts liés à un service de traduction sont à la charge du patient, de l’hôpital ou du canton. Cela dépend de l’interprétation du droit et de la nature de l’établissement dans lequel il y a consultation.

Prestations d’intérêt général
Les autorités cantonales n’ont par exemple aucune possibilité d’infléchir les pratiques des cliniques privées. En revanche, elles sont en mesure de supporter les coûts d’un service de traduction dans une institution publique. C’est en substance la réponse que le Gouvernement jurassien a donné au groupe socialiste dans sa réponse du 3 mai.

Les prestations d’intérêt général sont une manière de garantir la gratuité des traductions par le canton. Elles sont en vigueur dans les hôpitaux publics et font l’objet d’un contrat spécifique entre les autorités et l’établissement.

Une prise en charge floue
Le Jura, par exemple, a mis en place un système de convention avec les hôpitaux universitaires bâlois qui oblige de communiquer dans la langue maternelle du patient, sans frais supplémentaires.

Reste que la question demeure: si le droit à l’information constitue un principe essentiel dans les lois sanitaires, la prise en charge des coûts liés à son respect reste floue.

The Economist fait confiance à Alltradis pour ses conférences dans le domaine de la finance

the economistL’agence de traduction Alltradis conforte son positionnement haut de gamme dans le domaine bancaire et fournit des prestations de traduction simultanée finance pour la très célèbre revue The Economist. Ce journal couvre l’ensemble de l’actualité mondiale et ses analyses, tout comme ses commentaires des principaux faits d’actualités, en ont fait sa notoriété. Il est en effet reconnu pour la qualité de ses analyses et ses prises de positions sur les grandes questions économiques et politiques mais aussi sociétales et culturelles. Il défend une vision libérale classique à la fois en politique, en économie et sur les questions de société.

C’est donc dans le cadre d’une conférence intitulée « The Future of Banking » qui s’est tenue le 10 mars dernier au Shangri-La Hotel à Paris, que les interprètes de conférence Alltradis sont intervenus. Cette conférence, sponsorisée par Deloitte, l’IESE Business School,  Vocalink et Dell, a permis à d’illustres personnalités du secteur bancaire et du monde de la finance de venir débattre autour du « futur » de l’appareil bancaire mondial.

the economist 2Edward McBride, The Economist’s finance editor, who will be chairing the event, commented: « It is an exciting time for the global banking industry, which faces unprecedented change thanks to technological innovation and regulatory reform. In the wake of the global financial crisis, the industry must develop a clear vision of tomorrow’s banks. Lots of innovation and investment will be needed. Delegates will have the opportunity to debate what the future holds with experts in economics, finance and technology and build an informed view about where the industry is headed. »

 

Traducteur 2.0

De nos jours, il est impossible de sortir dans la rue, d’entrer dans le métro ou dans un café sans voir quelqu’un les yeux fixés sur son smartphone ou sa tablette, captivé par sa partie de Candy Crush ou par la lecture de son dernier e-mail. Les nouvelles technologies sont partout, personne n’y échappe et ce, pour le meilleur et pour le pire. Bien sûr, ces changements ne se limitent pas à notre sphère personnelle, ils ont atteint le marché du travail et les bureaux de millions d’entreprises à travers le monde. Les agences de traduction ne font pas exception et, au cours des deux dernières décennies, les traducteurs ont vu leur métier transformé par les nouvelles technologies. Fini les dictionnaires et les livres de grammaires en version papier, à présent, les ressources informatiques sont au cœur de notre profession.

Les outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) font notamment partie de ces ressources informatiques qui, avec l’arrivée d’internet, ont révolutionné notre façon de travailler. La TAO est un domaine qui s’est développé dans le but d’aider les traducteurs dans leur tâche. Les logiciels de TAO fonctionnent grâce à un processus de segmentation : une fois qu’un fichier a été importé dans le logiciel, ce dernier génère automatiquement un espace de travail avec, d’un côté, les segments à traduire dans la langue source et, de l’autre, des cases vides à remplir avec la traduction correspondante des segments dans la langue cible. Ce système repose sur l’utilisation de mémoires de traductions. Ces mémoires sont des recueils de traductions réalisées préalablement par un traducteur qui sont alimentées grâce au logiciel. Une fois complétées, ces mémoires peuvent être réimplantées dans de nouveaux projets et c’est là que toute leur utilité est révélée. En effet, si le document que nous traduisons présente un contenu similaire à des documents que nous avons traduits précédemment, la mémoire de traduction générera des propositions de traductions selon un seuil de similitude programmé dans le logiciel. Ce seuil dépend d’un degré de correspondance entre le nouveau segment que nous souhaitons traduire et le segment déjà enregistré dans la mémoire. En fonction de notre programmation du logiciel, si celui-ci reconnaît un segment présentant une correspondance de 75 % ou plus avec un segment de la mémoire, la traduction de la mémoire sera proposée au traducteur qui devra ensuite évaluer sa pertinence et la modifier s’il le juge nécessaire.

Des publicités épinglées pour la non-traduction en français de leur slogan anglais…

43 publicités retoquées

Alltradis logo marque FR_GBQuarante-trois publicités diffusées au premier trimestre en France, sur près de 4.000, ne respectent pas la loi en matière d’obligation d’utilisation de la langue française, selon le rapport «Publicité et langue française» rendu public ce mercredi.

La loi du 4 août 1994, dite loi Toubon, n’interdit pas l’utilisation de langues étrangères dans les campagnes publicitaires, mais impose leur traduction de manière lisible en langue française.

L‘Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a visionné 3.962 publicités radio et par voie d’affichage diffusées au premier trimestre, et épinglé 43 d’entre elles pour «manquement», la plupart en raison d’une absence de traduction en français d’un slogan en anglais, a-t-elle indiqué lors d’une conférence de presse commune avec la Délégation générale à la langue française.

«La France, un des seuls pays qui se parle à lui-même dans une langue qui n’est pas la sienne»

Les spots destinés à la télévision sont pour leur part systématiquement contrôlés avant diffusion par l’ARPP, qui a une délégation du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) en la matière….

Alltradis, partenaire traduction du Positive Economy Forum 2015

Pour la 4ème année consécutive s’est tenu au Havre du 16 au 19 septembre dernier le LHFORUM / Positive Economy Forum, rencontre internationale rassemblant plus de 150 personnalités qui changent le monde et – nouveau record cette année ! – un public total de 7000 personnes. 

L’agence de traduction Alltradis a été choisie en qualité de prestataires pour gérer toute la partie traduction simultanée.

Parmi les personnalités influentes présentes à cette 4ème édition, notons la présence du ministre Laurent Fabius, de Jacques Attali, de Hubert Reeves, de Nicolas Hulot, et bien d’autres.

Le Positive Economy Forum 2015 s’est ouvert comme l’année dernière par une journée dédiée à la jeunesse avec la tenue simultanée du Forum des enfants, organisé en partenariat avec Living School, et du Forum des Lycéens, accueilli par l’Institution Saint-Joseph.

Jeudi et vendredi soirs, deux soirées exceptionnelles sont venues clore les journées de conférences : Cyril Dion, est tout d’abord venu présenter en avant-première le film Demain, co-réalisé avec Mélanie Laurent tandis que de nombreuses associations locales réunies par l’équipe de MakeSense à l’occasion de la soirée Rebirth sont venues présenter leurs projets positifs dans l’enceinte de la Bibliothèque Universitaire du Havre le deuxième soir.

DSC_0731En parallèle des conférences plénières se sont tenus lors de cette édition 21 Positive Labs, réels ateliers de réflexion sur des thèmes aussi cruciaux que l’éducation, la santé, la biodiversité, le rôle des médias, la finance, l’entrepreneuriat féminin avec pour objectif la définition de proposition concrètes et ambitieuses à destination du chef de l’Etat français. Ce document sera remis officiellement par Jacques Attali, Président du Positive Economy Forum et de Positive Planet, le 13 octobre prochain.

26ème édition du séminaire de traduction chinois-français à Pékin

Organisé sous l’égide du portail d’information China.org.cn, le 26e Séminaire de traduction chinois-français de l’Association des traducteurs de Chine (ATC) s’est tenu le 29 mai à Beijing.

Cette année, le séminaire a rassemblé près de 70 experts, universitaires et traducteurs issus de différents ministères, commissions, médias et universités de langues étrangères de tout le pays.

50 Nuances de Grey: une traduction marathon

Traduction 50 nuances de GreyÀ l’occasion de la sortie du quatrième tome de la saga romantique sadomasochiste d’E.L. James en France, nous revenons sur l’aspect traduction du livre, pour lequel Denyse Beaulieu, qui a supervisé l’ensemble de l’adaptation, livre ses confidences.

«J’avais déjà travaillé de façon intensive, mais à ce rythme, jamais.» avoue Denyse Beaulieu. À l’occasion de la sortie du quatrième tome de la saga de 50 Nuances de Grey le 28 juillet en France, intitulé en français Grey: 50 Nuances de Grey par Christian, la traductrice revient sur ce qui a été un véritable marathon de traduction.
Déjà à l’œuvre sur les tomes I et III, Denyse Beaulieu a dû faire face à un nouveau défi. Celle qui surpervise l’adaptation a été obligée de travailler très rapidement. Ainsi, en plus d’elle, deux autres professionnels de la traduction ont été exigés, pour l’adaptation des 576 pages du roman en français. Et cela, en seulement… sept jours. «Chacun s’est mis à sa partie, au rythme de douze heures par jour.» raconte-t-elle.

Traduire des hiéroglyphes : c’est maintenant possible sur internet !


hieroglyphesVéga
est une révolution. Ce dictionnaire en ligne déchiffre les hiéroglyphes égyptiens et les traduit en français. Et si actuellement, la traduction d’un texte hiéroglyphique peut prendre plusieurs semaines, voire des mois, avec Véga, elle sera faite en seulement quelques heures. Ce bijou de technologie, 100 % montpelliérain, a été présenté pour la première fois au début du mois de mai, sur le site Saint-Charles de l’Université Paul-Valéry, à Montpellier. Porté par le LabEx Archimède, et Intactile Design, entreprise spécialisée dans le numérique, Véga a nécessité près de cinq ans de travail!

Interprète : qui es-tu..?

Que fait un interprète- (2)

Les interprètes de conférence sont souvent appelés à tort « traducteurs » et le grand public ne perçoit pas nécessairement les différences entre ces métiers. Comment les distinguer ?

Le terme de « traduction » désigne l’activité qui consiste à transposer un texte écrit d’une langue A vers une langue B. L’activité de l’interprète, elle, se déroule oralement et dans un contexte spécifique.

Dans les deux cas, il ne s’agit pas d’un transcodage de mots d’une langue dans une autre, et dans les deux cas, le travail intellectuel requis présente des similitudes.

L’interprétation repose sur la langue orale, tandis que la traduction porte sur l’écrit. De ce fait, l’interprétation emprunte des canaux linguistiques spécifiques : les propos de l’orateur sont tenus oralement, passent par la voix et la prosodie, utilisent également la rhétorique, la gestuelle et l’intonation.

Les Franglaises

brown frangalises

Mais qui sont Les Franglaises..?

Les Franglaises est un groupe de comédiens, musiciens, auteurs et vidéastes qui se sont passionnés pour la langue et les mots.

Récemment, ce groupe a connu un grand succès pour ses réinterprétations de grands standards de la pop anglo-saxonne, en français ! Dans une traduction littérale de l’anglais vers le français, façon « Google Translate », cette troupe pleine de vivacité reprend les chansons des plus grandes stars anglo-saxonnes telles que « Les Garçons de la plage » (The Beach Boys), « Les filles épicées » (The Spice Girls), « Les gens du village » (Village People) et des scarabées (The Beatles).

Nous avons trouvé ses « traductions » hilarantes et voulions partager avec vous une petite chanson…

Vous avez aimé ?

 

 


Qui sommes-nous? 

Agence de traduction AlltradisL’agence de traduction Alltradis est aujourd’hui incontournable sur le marché de la traduction et de l’interprétation de conférence.

Notre expérience, acquise depuis quasiment 20 ans à travers la traduction écrite de plus de 19.000 projets multilingues et la traduction simultanée des plus grands congrès mondiaux, nous confère aujourd’hui un statut de référence qualité dans plusieurs domaines (traduction médicale/pharmaceutique, traduction cosmétique/luxe/mode, traduction technique, traduction juridique,  traduction marketing/finance/RH, etc).

Pour en savoir plus, veuillez consulter notre site web: www.alltradis.com