Archives par étiquette : Association Internationale des Interprètes de Conférence

Que deviennent les anciens interprètes afghans ayant travaillé pour l’armée française ?

 

armee francaises

Depuis que l’armée française a commencé à retirer ses troupes d’Afghanistan en 2012, une question est pourtant toujours d’actualité : que vont devenir les interprètes locaux avec qui la France a pourtant collaboré depuis de nombreuses années à la résolution de ces conflits armés, et qui sont maintenant menacés de représailles par les Talibans ?

Dès que la guerre en Afghanistan a débuté, les armées des différents pays engagés ont immédiatement eu besoin, sur place, de cinq mille interprètes afghans. Mais c’est quand les armées de ces mêmes pays ont commencé à retirer leurs troupes que les interprètes, abandonnés sur place, ont immédiatement été catalogués de traîtres. Menacés et traqués par les Talibans, et sentant leur propre vie et la vie de leurs familles en danger, ces interprètes se sont mis à la recherche de visas pour quitter dès que possible l’Afghanistan. Récemment, une vingtaine d’autres anciens interprètes de l’armée française ont manifesté à Kaboul, devant l’Ambassade française, pour demander des visas et leur « protection » contre les Talibans.

Interprète : qui es-tu..?

Que fait un interprète- (2)

Les interprètes de conférence sont souvent appelés à tort « traducteurs » et le grand public ne perçoit pas nécessairement les différences entre ces métiers. Comment les distinguer ?

Le terme de « traduction » désigne l’activité qui consiste à transposer un texte écrit d’une langue A vers une langue B. L’activité de l’interprète, elle, se déroule oralement et dans un contexte spécifique.

Dans les deux cas, il ne s’agit pas d’un transcodage de mots d’une langue dans une autre, et dans les deux cas, le travail intellectuel requis présente des similitudes.

L’interprétation repose sur la langue orale, tandis que la traduction porte sur l’écrit. De ce fait, l’interprétation emprunte des canaux linguistiques spécifiques : les propos de l’orateur sont tenus oralement, passent par la voix et la prosodie, utilisent également la rhétorique, la gestuelle et l’intonation.