Interprète : qui es-tu..?

Que fait un interprète- (2)

Les interprètes de conférence sont souvent appelés à tort « traducteurs » et le grand public ne perçoit pas nécessairement les différences entre ces métiers. Comment les distinguer ?

Le terme de « traduction » désigne l’activité qui consiste à transposer un texte écrit d’une langue A vers une langue B. L’activité de l’interprète, elle, se déroule oralement et dans un contexte spécifique.

Dans les deux cas, il ne s’agit pas d’un transcodage de mots d’une langue dans une autre, et dans les deux cas, le travail intellectuel requis présente des similitudes.

L’interprétation repose sur la langue orale, tandis que la traduction porte sur l’écrit. De ce fait, l’interprétation emprunte des canaux linguistiques spécifiques : les propos de l’orateur sont tenus oralement, passent par la voix et la prosodie, utilisent également la rhétorique, la gestuelle et l’intonation.

Un interprète peut traduire soit en temps réel (simultanée) soit quasi réel (consécutive). Il est très important de se préparer avant chaque mission puisque tous les thèmes peuvent être abordés. Par ailleurs, l’interprétation est prise en compte comme un métier d’information et de communication tandis que la traduction est un métier de langue. Il est nécessaire qu’un interprète parle déjà parfaitement sa langue maternelle avant même de comprendre parfaitement une ou plusieurs autres langues et cultures.

L’AIIC, (Association Internationale des Interprètes de conférence), la plus prestigieuse association du métier, compte seulement 3000 interprètes de conférence au niveau international. Les membres de l’AIIC s’engagent à respecter le code de déontologie et les normes professionnelles de leur métier, et de son côté, l’AIIC négocie des accords avec de grands recruteurs institutionnels.

Selon l’AIIC, les compétences essentielles d’un interprète sont :

  • Un bon niveau intellectuel pour une compréhension immédiate
  • Une grande capacité de concentration,
  • Une capacité d’expression
  • Une culture générale approfondie,
  • Un esprit vif et souple,
  • Un excellent esprit de synthèse,
  • La capacité de « se mettre dans la peau » des personnes qu’il interprète

Suivant la nature même de certaines missions, les interprètes sont amenés à beaucoup voyager. Les interprètes peuvent travailler pour des entreprises privées toutes comme pour des associations, des organisateurs professionnels de conférence, les gouvernements ou les organisations internationales ou publiques d’Etat.

Un interprète peut être employé comme un interprète indépendant, conseil ou permanent. Un interprète indépendant travaille sous contrat variable (d’une seule journée à plusieurs semaines), et pour des tâches bien spécifiques. Un interprète conseil recrute des équipes d’interprètes pour les besoins d’une mission spécifique. Enfin, un interprète permanent est au service d’institutions internationales et bénéfice de revenus réguliers, puisqu’il est considéré comme salarié et plus indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *