Google ajoute l’espéranto à son service de traduction en ligne

C’est par l’intermédiaire de son blog Google Translate que Google a annoncé, ce matin même, l’arrivée de l’espéranto sur sa non moins célèbre plateforme de traduction en ligne.

Les progrès relatifs de la traduction automatique (ou TAO, traduction assistée par ordinateur) sont dus essentiellement à la mémorisation par l’ordinateur de traductions déjà existantes, qu’il s’agisse de propositions, d’expressions et de groupes de mots, mais pas à une intelligence artificielle encore hypothétique !

Si, en France, l’information n’a eu (à ce jour) pratiquement aucun écho, divers grands médias étrangers l’ont jugée digne d’être rapportée, comme cette agence russe.

Certains sujets font l’objet d’une censure consciente, ou au minimum d’un déni. L’espéranto est de ceux-là, peut-être parce que la France porte une lourde responsabilité pour avoir voté contre lorsqu’il a failli être soutenu par la SDN, ancêtre de l’ONU, ou encore parce que nous craignons, comme toute langue de grande diffusion, un rival potentiel.

Un rival certes méconnu du public et très minoritaire, mais qui est finalement la seule langue internationale équitable, conçue pour être largement plus simple que l’anglais, le français ou le chinois.

Mais les choses évoluent ; ainsi, le poids économique des langues, facteur jadis nié au motif que les langues sont censées être neutres, commence à être reconnu.

Ce choix de Google, qui étonnera ou agacera certains « intellectuels » français, est un pas de plus vers une sorte de masse critique qui lui donnerait plus de visibilité et de locuteurs.

C’est un peu comme le téléphone : une grande invention dont on disait à ses débuts que cela ne servait à rien puisque personne n’en avait ! On voit aujourd’hui ce qu’il en est avec les téléphones portables qu’on emporte avec soi du matin au soir et en tout lieu…

La perspective de voir les peuples discuter librement sur des forums non censurés, d’un bout de la planète à l’autre, a de quoi inquiéter, voire terrifier la plupart des gouvernements (La danĝera lingvo, La langue dangereuse, d’Ulrich Lins, raconte les persécutions subies par les espérantistes dans le passé).

 

 


Qui sommes-nous? 

Agence de traduction AlltradisL’agence de traduction Alltradis est aujourd’hui incontournable sur le marché de la traduction et de l’interprétation de conférence.

Notre expérience, acquise depuis quasiment 20 ans à travers la traduction écrite de plus de 19.000 projets multilingues et la traduction simultanée des plus grands congrès mondiaux, nous confère aujourd’hui un statut de référence qualité dans plusieurs domaines (traduction médicale/pharmaceutique, traduction cosmétique/luxe/mode, traduction technique, traduction juridique,  traduction marketing/finance/RH, etc).

Pour en savoir plus, veuillez consulter notre site web: www.alltradis.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *